L’équipe de chercheurs Américains a mené une enquête sur les impacts du régime végétarien sur les règles. Elle en a tiré trois conclusions.

Le régime végétarien sur les règles : une carence en fer accrue

Le fer présent dans la viande l’est sous une forme plus facilement absorbable par le corps. Néanmoins, ce manque peut être compensé avec certains légumes, végétaux, noix, graines et de la vitamine C.

Puisque le fer est véhiculé par le sang, son niveau baisse pendant les règles . Les végétariennes sont naturellement plus concernées et plus sensibles aux carences. Et ce, d’autant plus pour celles qui ont des règles abondantes. C’est pourquoi les réserves en fer s’amenuisent pendant les règles.

c’est quoi les règles et comment calculer le cycle des règles?

L’anémie est le principal risque. C’est une baisse anormale du taux de globules rouges dans le sang. Elle est la cause de faiblesse du système immunitaire et de grosse fatigue.

Voici les symptômes du manque de fer dans le sang : maux de tête, manque d’entrain, baisse de forme, fatigue, pâleur. Dès leur apparition, il faut contacter un médecin.

Une amplification des symptômes prémenstruels

Les symptômes prémenstruels plus forts et plus longs chez les végétariennes. Parmi ces symptômes on retrouve des sensations de gonflement, diarrhées, nausées, maux de tête et douleurs aux seins, …

Ils peuvent également être d’ordre psychologique, comme l’hypersensibilité, l’insomnie, les troubles de l’humeur, ou encore, la baisse de la libido.

Cependant, les chercheurs n’ont pas su démontrer que la cause directe de cette augmentation des symptômes soit le régime alimentaire. Même si les régimes alimentaires ont un véritable impact sur le corps et les règles.

Cependant, en fonction des habitudes quotidiennes et des antécédents médicaux, toutes les femmes végétariennes ne sentiront pas les mêmes modifications de leur cycle menstruel.

Le régime végétarien sur les règles : cycle menstruel perturbé

Si les végétariens ne compensent pas l’absence de viande dans leur régime alimentaire, ils s’exposent au risque d’une grande perte de poids. Une nette perte calorique perturbe la durée du cycle menstruel et peut même provoquer une aménorrhée (un arrêt des règles dans les cas les plus brutaux. Au contraire, le cycle menstruel ne varie pas si les apports nutritifs de la viande sont compensés par des légumineuses par exemple, des graines ou des compléments alimentaires.

Une étude de la Public Health Nutrition a même montré que les végétariens avaient un cycle ovarien mieux régulé que les personnes qui mangeaient de la viande. Mais la recherche sur le sujet n’en est encore qu’à ses débuts.

Cet article peut aussi vous intéresser.

Et vous, qu’en pensez vous? Laissez votre avis en commentaire ci-dessous.