Qu’est-ce que le syndrome prémenstruel ?

Le syndrome prémenstruel (SPM) apparaît chez la femme quelques jours avant que ses règles se déclenchent. On appelle SPM l’ensemble de tous les désagréments physiologiques ou psychologiques impliqués.

Les symptômes du spm : definition du syndrome premenstruel (spm), dérèglement hormonal et durée du cycle menstruel

Souvent, vous pouvez être surprise de l’apparition des symptômes du SPM, et même vous en inquiéter. D’autant plus si vous ne connaissez pas bien votre cycle, ou quand celui-ci est irrégulier.

Lorsque que l’on connaît mieux son corps, on se rend compte que ces inconvénients sont associés à la menstruation. Dès lors, on sait qu’ils disparaissent avec eux, puis reviennent ou non au cycle suivant.

Les symptômes du SPM

À l’approche des règles, vous pouvez en ressentir un ou plusieurs. Le syndrome prémenstruel ne touchant pas toutes les femmes, il se peut que vous n’en ressentiez aucun. Dans le cas de règles créées par la pilule contraceptive, elles sont déclenchées lors de la semaine d’arrêt. Les symptômes du syndrome prémenstruel sont réduits, voire inexistants.

Parmi les principaux symptômes du SPM signalant que vos règles approchent, on dénombre bien sûr les sautes d’humeur. Mais aussi les douleurs thoraciques, la fatigue, les maux de tête, une humeur dépressive ou des changements soudains de l’état psychologique.

Ce syndrome est à l’origine de ce fameux cliché, comme quoi les femmes sont souvent irritables et de mauvaise humeur quand elles ont leurs règles. Les hormones et leurs variations sont responsables de ces dangers.

Les symptômes du syndrome prémenstruel sont très différents d’une femme à l’autre et les uns des autres. Cependant, ils présentent tous un point commun : ils ont tous un caractère cyclique. En effet, ils réapparaissent tous les mois environ chez les femmes qui en souffrent.

Comment minimiser le SPM ?

La première chose à faire pour minimiser le syndrome prémenstruel est de rester zen et d’accepter le côté naturel du syndrome. En effet, se laisser emporter par la spirale du stress est tellement simple lorsque l’on remarque que l’on ne se sent pas forcément en forme.

Si vous vous sentez différente que d’habitude, plus déprimée ou fatiguée, posez-vous la question de la dernière date de vos dernières règles. C’est pourquoi, il est judicieux de tenir un calendrier menstruel à jour. Bien sûr, ces symptômes sont perturbants. Surtout si vous faites partie des femmes particulièrement sensibles.

Sachez que les médecines douces peuvent vous aider à diminuer ces troubles du SPM. N’hésitez pas à demander conseil à une naturopathe ou à un homéopathe, qui sauront vous prescrire des compléments capables d’aider à rééquilibrer votre terrain.

Qu’en pensez vous? Donnez votre avis en commentaire.

Cet article peut aussi vous intéresser.