Pour certaines d’entre nous, avoir ses règles est un calvaire. On a mal au ventre, on se sent faible, à fleur de peau… C’est la dysménorrhée. Le terme dysménorrhée désigne des menstruations (règles) difficiles et douloureuses, survenant généralement au deuxième jour des règles, puis s’aggravant progressivement.  Heureusement, il existe des solutions, naturelles, hormonales ou médicamenteuses pour adoucir ces douleurs menstruelles.

douleurs mammaires, ménopause, mal de ventre et remede,

Les anti-inflammatoires, solution efficace sur la douleur des règles, mais pas toujours

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, type ibuprofène (Advil, Nurofen, etc), disponibles en pharmacie sans ordonnance, sont très efficaces.

Ils ont le mérite d’atténuer également les migraines comprises dans le package de la dysménorrhée, ainsi que les maux de reins.

Si vous êtes dubitative, votre médecin peut vous prescrire des solutions plus radicales comme le naproxène ou l’acide méfénamique. Dans tous les cas, restez prudente car une surconsommation peut entraîner des brûlures d’estomac et à terme un ulcère.

Respectez les prescriptions et la modération, d’autant que sur certaines, la prise de ces médicaments n’a pas énormément d’effet.

Une alimentation adaptée pour prévenir les douleurs de règles

Ca peut paraître contre intuitif, mais manger peut avoir un impact sur la façon dont on ressent son cycle menstruel. Bien sûr, la première chose à surveiller, c’est sa consommation de sucre.

Pourquoi le sucre ? Parce que la consommation de sucre entraîne une surproduction d’insuline et l’excès d’insuline cause la production de prostaglandines pro-inflammatoires (les principales responsables de nos tracas pendant les règles).

Autre recommandation des nutritionnistes : consommer davantage de poissons gras (maquereau, saumon, etc) ainsi que tout autre aliment contenant des omega-3.

Une étude effectuée au Danemark démontre en effet que les femmes souffrant le moins de dysménorrhée sont celles consommant le plus d’acides gras omega-3 d’origine marine.
On élimine aussi les viandes rouges et on évite de boire du café lorsque les douleurs sont présentes. Au lieu d’évacuer la fatigue et les tensions, le café augmente plutôt les douleurs en boostant notre capacité à stresser.

Le stérilet hormonal, une solution aux règles douloureuses

Le stérilet hormonal diffuse de la progestérone et en plus d’être contraceptif, il tend à faire disparaître à terme les règles ou à les réduire considérablement. Et on peut le garder 5 ans. Une solution à envisager avec votre gynécologue. Le dispositif intra-utérin hormonal est idéal en cas de règles abondantes et douloureuses.

Si le bébé ne fait pas partie de nos plans, le dispositif intra-utérin hormonal est idéal en cas de règles abondantes et douloureuses. En effet, si on a comme projet à court ou moyen terme de tomber enceinte, opter pour le stérilet n’est pas la solution idéale.

D’autant plus si on souffre d’endométriose, une des causes possibles de dysménorrhée.

Et qu’on se le dise une bonne fois pour toutes, non, le fait de ne jamais avoir été enceinte n’est pas une contre-indication.

La pilule contraceptive

La pilule protège des grossesses, mais pas seulement. Elle empêche l’ovulation, réduit la production des prostaglandines et réduit le flux menstruel.

Une méthode généralement efficace pour diminuer non seulement la durée des règles mais aussi et surtout tout ce qui va avec, des douleurs aux migraines en passant même par la mauvaise humeur (ce qui ne nous interdit pas de continuer à être un peu casse-bonbons à l’occasion, on est des filles ou bien ?).

Si on la prend en continu, on supprime carrément les règles, pratique pour les vacances par exemple… D’ailleurs, le Collège des gynécologues-obstétriciens britanniques a publié en janvier un rapport indiquant qu’il n’était pas dangereux, voire recommandé de prendre en continu sa pilule. Pour la petite anecdote, faire une pause de sept jours dans son cycle, afin de déclencher des règles artificielles, était à l’origine une stratégie pour faire accepter cette contraception par le Pape. Si la pilule respectait le cycle naturel, elle serait mieux acceptée.

Règles douloureuses : du chaud sur votre ventre

Méthode naturelle mais efficace, la bouillotte bien chaude sur votre ventre endolori. Cela va détendre un peu tous les muscles qui se contractent sous l’effet des règles et calmer un peu la douleur.

Du sport pour s’oxygéner et activer la circulation sanguine

L’activité physique aide à l’oxygénation du corps et active la circulation sanguine et permet de secréter de l’endorphine, un anti-douleur naturel. Donc, même si c’est peut-être la dernière chose que vous avez envie de faire quand vous avez vos règles, une activité physique régulière, même pendant les règles, atténue les douleurs. Attention, inutile de se mettre à la boxe française ou au squash, pensez plutôt à une marche rapide, des étirements ou au Yoga par exemple…

Pratiquer le yoga pour se détendre pendant les règles douloureuses

Prenez possession de votre corps et respirez avec le ventre en profondeur, le yoga peut-être une manière d’apprivoiser la douleur. Peznez des postures apaisantes pour le dos et le ventre. L’une des plus simples à faire chez vous est la position du chien. Positionnez-vous à quatre pattes. Les mains sont à poser à plat dans le prolongement des épaules. Mettez-vous sur la pointe des pieds (écartés à largeur de bassin) puis lentement, poussez votre bassin vers le haut en tendant les bras et les jambes. Le but est d’avoir les fesses en l’air. En plus, le Yoga permet d’affiner la silhouette !

Faites l’amour

Cette solution implique que vous n’avez pas de problème avec l’idée d’avoir un rapport sexuel pendant vos règles et que votre compagnon non plus. Mais si ces deux conditions sont réunies, sachez que le fait d’avoir un orgasme peut apaiser les douleurs, non seulement utérines mais aussi celles du dos ou du crâne, en effet, l’effet vaso-dilatateur entrainé par l’orgasme atténue les migraines.

Cet article peut aussi vous intéresser.

Et vous, quel sport pratiquez vous? Répondez en commentaire ci-dessous.